HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Septembre 2007 : La Sarcelle d'été

Origine du nom :

C’est le « craquètement » grinçant de l’oiseau qui a donné le nom de Sarcelle, à rattacher à des termes du genre " sarsaru " (sauterelle en Hébreu).

Le qualificatif " d’été " vient quant à lui du fait que ce canard est le seul à quitter entièrement notre continent à l’approche de l’hiver et ne s’observe donc dans nos contrées qu’à la belle saison…

Description :

Petit canard de la taille d’un pigeon, le mâle se distingue aisément en période de reproduction par son splendide et large trait blanc descendant derrière l’œil. La tête et la gorge sont alors bruns foncés lilas, le ventre gris pâle rayé de noir et de blanc.
La femelle, les jeunes ainsi que les mâles en mue sont plus discrètement habillés et se distinguent par un trait sourcilier pâle, une bande noire qui traverse l’œil et un bec entièrement gris.

Régime alimentaire :

Canard de surface, la Sarcelle d’été barbotte en eau peu profonde à la recherche de divers animalcules et autres petites graines des zones marécageuses. Pour se faire, elle adopte en nageant une posture typique, tête au ras de l’eau ou très faiblement immergée.

Présence à Virelles :

Canard migrateur, sa distribution en Europe couvre pratiquement l’ensemble du continent en période de reproduction où l’espèce paraît en très nette diminution ces dernières décennies…
Profondes transformations des zones humides naturelles et chasse excessive dans certains pays d’Europe et d’Afrique en seraient les causes majeures…
En Wallonie, l’espèce n’est notée nicheuse qu’en de très rares endroits, vallée de la Haine (Hainaut Occidental) notamment.

Courant août, les oiseaux entament leur migration transsaharienne où les regroupements hivernaux les plus importants se feront dans les bassins du Sénégal, du Niger et du Tchad.

En fin d’hiver, les premières mentions de sarcelles apparaîtront ça et là en Europe pour atteindre leur apogée au milieu du printemps…

Septembre est une bonne période pour observer ce petit canard à Virelles. Une halte de quelques heures voire de quelques jours sur le site avant de reprendre le périple migratoire, une occasion à ne pas manquer !!!

 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl