HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Septembre 2008 : Le Bécasseau variable

Origine du nom

Bécasseau vient de l’italien « becco», bec, en rapport avec le long bec de ce petit oiseau des vasières. 

Description :

En plumage de noces, cet échassier à peine aussi grand qu’un Etourneau se distingue par sa belle plaque noire qui orne son ventre. Le bec et les pattes sont noirs.
De nombreuses sous-espèces se différencient par la taille du corps et la couleur plus ou moins roussâtre qui recouvre le dos. Sans oublier la longueur variable du bec…
Ces dimorphismes sont synonymes d’origines géographiques distinctes et expliquent aisément l’adjectif variable retenu pour l’espèce.

En vol, le contraste entre le dessous des ailes blanc et le ventre noir est flagrant et permet souvent une identification rapide.

L’hiver, ce Bécasseau montre une livrée grise sur le dessus et un ventre entièrement blanc.

Régime alimentaire :

Comme tous les limicoles, cet oiseau est adapté aux sols meubles, riches en invertébrés divers (vers, larves, mollusques,…). Dans l’élément semi-liquide le bec picore et sonde prestement. Ses grandes pattes l’aident dans sa quête qui semble sans fin…

Présence à Virelles :

Nicheur des toundras, tourbières et marais côtiers de Scandinavie, d’Ecosse et d’Islande, ses populations se comptent encore aisément en plusieurs dizaines de milliers de couples !!

Sitôt la nidification terminée, le Bécasseau variable quitte son pays d’origine en vue de passer la saison froide le long des côtes, des Pays-Bas au delta de Guinée. De très nombreux individus hivernent aussi sur le pourtour méditerranéen.

A Virelles, c’est essentiellement en septembre que de petites troupes s’observent lors d’une courte halte sur les vasières spécialement créées grâce à la baisse volontaire des eaux de l’étang.
A cette époque, les individus sont facilement identifiables car le plumage conserve encore quelques « restes » de couleur sombre sur le ventre…

 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl