HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Octobre 2007 : Le Pipit spioncelle

Origine du nom :

Pipit est de provenance imitative ; " Psït "…

Spioncelle est aussi acoustique et vient de l’italien "Spipoletta" : pépier (crier en parlant de petits oiseaux…).

Description :

Oiseau de petite taille aux allures élancées, à bec pointu et à queue relativement longue.

A la mauvaise saison, les couleurs dominantes sont le brun et le blanc, la poitrine et les flancs sont striés. Une Grive musicienne en miniature, si ce n’est les ailes ornées de 2 lignes blanchâtres et la présence d’un sourcil clair.

A l’approche de l’été, le plumage discret se métamorphose ; de jolies couleurs roses ornent la fière poitrine, un gris léger encapuchonne la tête et les joues…

Régime alimentaire :

Insectivore, le Pipit spioncelle s’accommode l’hiver de toutes sortes de larves et d’insectes qu’il déniche aussi bien dans les prairies détrempées, que le passage régulier du bétail a défoncé, qu’aux abords des étables où les vieux silos et le fumier nouvellement sorti regorgent de bestioles. Sans oublier la riche vase en bordure d’étang…

Présence à Virelles :

Ce Pipit occupe les divers massifs montagneux d’Europe ; on le retrouve nicheur en Norvège, Suède, France, Suisse, Italie, Espagne,…

Cette répartition montagneuse liée à un régime strictement insectivore l’oblige à fuir les rigueurs hivernales des sommets escarpés.
Une fois l’automne arrivé, on assiste à de véritables « transhumances » de Pipits spioncelle qui entreprennent une migration d’altitude pour redescendre vers la plaine à la recherche d’un climat plus supportable.

Si certains individus choisissent le pourtour méditerranéen, d’autres plus téméraires arrivent dans notre région ; le Pipit spioncelle est une des rares espèces dont certaines troupes hivernent au nord de leur aire de reproduction...

Ils resteront chez nous d’octobre à début avril : le jour sur les vasières des grands étangs et les prairies humides de Fagne, le soir rassemblés au dortoir dans les vastes roselières régionales telles que l’on en trouve encore à Virelles et à Roly…

 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl