HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Novembre 2007 : La Bécassine des marais

Origine du nom

Bécassine vient de l’italien « becco» : bec, en rapport avec le très long bec de ce petit oiseau des marais.

Description :

Outre le bec au – 2,5 fois plus long que la tête, la Bécassine se caractérise aussi par son dos roussâtre à rayures claires. La calotte de la tête est sombre avec une raie médiane pâle. La poitrine s’orne de beaux chevrons foncés sur un doux fond roussâtre.

Effrayé, l’oiseau monte rapidement en zigzag et se repose au loin.

Régime alimentaire :

Limicole, entendez habitant de la vase, la Bécassine affectionne non seulement le riche élément semi liquide mais aussi les prairies humides, voire les champs labourés en arrêt migratoire.

Son long bec lui permet de sonder profondément le substrat à la recherche de larves, mollusques et autres animalcules qui s’y dissimulent. L’accès à l’eau pour une prospection plus étendue est rendu possible grâce aux grandes pattes.

Présence à Virelles :

Oiseau des milieux humides ouverts, la Bécassine niche dans pratiquement tous les pays d’Europe. L’assèchement et la détérioration des zones humides, sans oublier dans certains pays (France en tête) des prélèvements de chasse excessifs sont les causes majeures de la diminution de cette espèce en Europe occidentale. Plus à l’est et au nord (Suède, Finlande, Pologne,…), les populations nicheuses restent importantes ; en Russie, au bas mot un million de couples nicheurs !!!

En Belgique, le nombre de nicheurs ne dépasse pas les cent couples, à l’échelon de la Wallonie la reproduction est même considérée comme tout à fait marginale.

A Virelles, l’oiseau est surtout présent en passage migratoire, de mars à mi-avril et d’août à décembre.
Les plus belles concentrations s’observent à l’automne entre octobre et novembre.
Bien à l’abri dans un mirador équipé de longues-vues, quelques dizaines de Bécassines des marais qui tantôt se nourrissent dans la vase, tantôt se toilettent sur un îlot.
Un spectacle magique que cet oiseau surnommé par certain la « Petite Reine des Marais »...

 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl