HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Mai 2007 : La Locustelle tachetée

Origine du nom :

Locustelle vient du latin « locustella » signifiant petite sauterelle en rapport avec son chant qui ressemble à s’y méprendre aux stridulations de cet insecte.

Tachetée, en relation avec la coloration brun olive rayé de brun foncé du dessus de l’oiseau.

Description :

Aussi facile à entendre que difficile à voir…
Néanmoins, le chanceux qui l’observera bas entre les branches d’une haie épaisse découvrira un oiseau relativement menu, moins de 13 cm de longueur totale pour un poids d’à peu près 15 grammes…
Si le ventre est blanc crème, le dessus de l’oiseau présente de belles stries foncées. Mâles et femelles sont identiques…

Régime alimentaire :

Cet oiseau du groupe des fauvettes est un insectivore qui chassera essentiellement sous les herbes (petits papillons, chenilles, coléoptères, pucerons,…). Si l’occasion se présente, il agrémentera son repas d’araignées et autres limaçons…

Présence à Virelles :

Migrateur transsaharien, elle nous quitte fin août début septembre pour nous revenir mi-avril début mai.

Présent un peu partout en petit nombre dans notre région, l’oiseau affectionne plus particulièrement les zones fraîches encombrées de végétation. Les friches et coupes forestières relativement inextricables peuvent aussi s’avérer des zones intéressantes.

A Virelles, c’est loin derrière le plan d’eau et la roselière que l’on écoutera son chant monotone au détour d’une balade aux abords des charmantes prairies humides, reliques des prés de fauche d’autrefois…
La localisation exacte ne sera pas aisée ; outre le milieu fréquenté, l’oiseau pivote en effet de temps à autre sur lui-même, ce qui donne l’impression qu’il a changé de poste de chant, ou qu’un autre individu lui répond…
Il n’empêche, quiconque aura la chance de voir cette fauvette en plein concert craindra qu’elle ne se démonte les mandibules tant celle-ci y met du cœur ; parfois plusieurs minutes sans le moindre arrêt !!!
Faute de l’apercevoir, nous nous contenterons donc le plus souvent de prendre le temps de l’écouter… C’est maintenant et jusqu’à début août…
 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl