HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Mai 2009 : L'Hirondelle de fenêtre

Origine du nom

Hirondelle : viendrait du latin « hirundo » signifiant « qui fait des rondes », rappelant ainsi le comportement bien souvent retenu par ces oiseaux lors de leurs séances de chasses aériennes.

De fenêtre : c'est effectivement parmi les diverses espèces d’hirondelles rencontrées, celle qui installe très fréquemment son nid sur les bords de fenêtre.

Description :

18 grammes pour moins de 30 cm d’envergure, la petite hirondelle se distingue aisément par le dessus du corps noir bleuté et la présence d’un net croupion blanc.
La queue est courte et quelque peu fourchue. Mâle et femelle sont identiques.
Les jeunes se différencient notamment grâce à une gorge, une poitrine et parfois un croupion lavés de grisâtre. Le dessus des ailes est aussi le plus souvent de couleur terne.

Habitat et régime alimentaire :

A l’origine oiseau des falaises, cette hirondelle s’est adaptée de longue date aux constructions et édifices humains. Un surplomb du genre encoignure de fenêtre ou corniche est cependant nécessaire afin que cette espèce installe son nid fait de plusieurs centaines de petites boulettes de boues patiemment cimentée les unes aux autres…

Les hirondelles sont toutes spécialisées dans la capture en vol des insectes aériens. Taillée pour les courses folles (ailes pointues, queue fourchue,…) et l’absorption des invertébrés volants (large gosier), ces oiseaux sont de formidables et efficaces insecticides…

Présence à Virelles :

L’hirondelle de fenêtre est nicheuse dans les divers pays d’Europe. C’est en Afrique centrale et occidentale que les individus passeront l’hiver pour nous revenir aux environs de la fin avril.

L’espèce continue de voir ses effectifs diminuer de manière très inquiétante. Ainsi, on estime qu’actuellement en Wallonie, la population est de l’ordre de 32.000 couples, soit une diminution de près de 45% en 30 ans ! Rares sont les espèces montrant une telle chute du nombre d’individus nicheurs… L’usage de matériaux inaptes à supporter les nids, la destruction volontaire par souci de « propreté » sur les devantures, le manque de zones boueuses à proximité des sites de nidification, sans oublier la diminution des proies disponibles pour cause de pollution sont sans doute les facteurs les plus aptes à expliquer ce déclin…

A Virelles, c’est essentiellement en mai que de belles compagnies peuvent être observées chassant au-dessus du gigantesque plan d’eau pourvoyeur d’une myriade d’insectes facilement accessibles. L’aspect attractif du site a incité les gestionnaires à construire une tour à hirondelles où des nids artificiels ont été disposés afin d’inciter une colonie à s’y installer. Nul doute que ces efforts seront prochainement récompensés et permettront ainsi de compenser un peu la diminution de cette sympathique espèce…
 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl