HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Juin 2008 : La Cigogne noire

Origine du nom

Cigogne vient du gallo-romain où la racine "sig" désigne ce qui grince, notamment les
oiseaux à la voix grinçante…

noire permet de distinguer cette espèce de sa cousine, la Cigogne blanche, qui vit plus
volontiers dans le voisinage de l’homme.

Description :

Ce grand échassier est caractérisé par une couleur dominante noire à reflets métalliques violacés. Seuls le ventre et les aisselles sont blancs. Le bec et les pattes sont rouges chez les adultes.
Les jeunes individus sont plus ternes ; le plumage est majoritairement brun foncé mat. Le bec et les pattes présentent dans ce cas une couleur gris verdâtre.
A la différence des diverses espèces de hérons, les cigognes ont le cou tendu en vol.


Régime alimentaire :

Oiseau relativement farouche, la Cigogne noire recherche la présence de grands massifs forestiers pour nicher. C’est le plus souvent sur un chêne ou un hêtre que l’espèce construira son imposant nid fait de branches, d’herbes, de mousses et d’autres feuilles.

La présence d’eau (ruisselet, rivière, étang et clairière marécageuse) est particulièrement appréciée pour la recherche de nourriture. Petits poissons et batraciens constituent en effet un mets de choix pour ce grand échassier. Divers micromammifères (campagnols, mulots,…), quelques reptiles et l’un ou l’autre insecte terrestre de grande taille complèteront ce menu somme toute très varié.


Présence à Virelles :

La Cigogne noire est présente dans pratiquement toute l’Europe à l’exception des îles du Royaume-Uni trop peu boisées et de la Scandinavie trop froide.
En Europe occidentale, l’espèce est plus rare, les grandes densités sont à rechercher en Pologne, Biélorussie, Croatie… où les forêts profondes et calmes sont légions.

Craignant le froid et adepte des longs déplacements à l’aide des courants d’air chaud, l’espèce migre dès la fin juillet mais surtout de fin août à début septembre.
C’est vers la fin mars et le début avril que les premiers arrivages en provenance d’Afrique équatoriale sont mentionnés.

En Wallonie, la Cigogne noire n’avait plus été répertoriée comme espèce nicheuse depuis 1892. Cent ans plus tard, en 1989 exactement, cet échassier des grandes forêts est à nouveau observé nichant dans un massif ardennais. Depuis lors, l’espèce n’a cessé de croître un peu partout en Région Wallonne. Les années 2000 verront l’oiseau coloniser nos grandes chênaies fagnardes ; Chimay en 2005, Couvin en 2006,...
La mise sous protection de l’espèce et le respect strict d’une certaine quiétude aux abords des sites de reproduction semblent être les deux éléments déterminants dans cette recolonisation.

A Virelles, l’observation de l’un ou l’autre nicheurs locaux début juin est à rechercher dans le ciel les jours de beaux temps. Le spectacle de ce grand oiseau cerclant alors nonchalamment au-dessus de l’étang à la recherche d’un courant ascendant est de toute beauté !!

 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl