HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Janvier 2009 : Le Butor étoilé

Origine du nom

Butor du latin " botaurus " (bovin + taureau) en rapport avec son cri qui rappelle le beuglement du bœuf.
Si butor désigne aussi un homme peu intelligent et grossier dans le langage familier, c’est aux mœurs sauvages plus qu’à une quelconque stupidité que l’on doit ce rapprochement.

Etoilé décrit le plumage fortement tacheté qui orne une bonne partie de cet oiseau.

Description :

Adepte du camouflage, le butor a opté pour une robe aux couleurs de roseaux secs où le brun jaunâtre et le noirâtre dominent.
D’une taille légèrement inférieure à celle de son cousin, le héron cendré, son aspect est cependant plus trapu, moins filiforme.
Le bec est jaunâtre, fort et en forme de poignard. Les pattes sont munies de longs doigts qui permettent à l’oiseau d’escalader sans peine les tiges de roseaux et les fines branches de saules.
Mâle et femelle sont identiques.
En vol, comme chez tous les hérons, le long cou est replié en S.

Régime alimentaire :

Espèce emblématique des grands marais d’eau douce ou peu salée, le butor fréquente essentiellement les vastes roselières riches en canaux et autres arrivées d’eau.

Le « taureau des marécages » fait preuve d’une étonnante plasticité alimentaire ; petits poissons, batraciens, insectes et leurs larves, crustacés, serpents, jeunes d’oiseaux nichant au sol, petits rongeurs,… tout semble convenir à cet étrange volatile.

Présence à Virelles :

Le Butor étoilé nichait autrefois dans les divers pays d’Europe à l’exception des zones nordiques du continent.

L’urbanisation galopante, l’assèchement des zones humides, le dérangement ou la destruction par la chasse eurent raison de la majorité des populations nicheuses d’Europe occidentale.

En Wallonie, si l’espèce ne niche plus avec certitude depuis la fin des années 90, les espoirs sont grands de revoir un jour ce héron à nouveau se reproduire et justifier ainsi les nombreux efforts de sauvegarde et de restauration des zones humides entrepris à Virelles, Harchies, Ploegsteert,…

En attendant, il nous reste l’automne et l’hiver pour espérer observer ne fut-ce qu’un instant l’un ou l’autre de ces échassiers sortir de son repère de roseaux où il a élu domicile le temps d’une halte migratoire voire d’un hivernage complet si les températures ne sont pas trop froides…
 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl