HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Février 2009 : La Mésange à longue queue

Origine du nom

Mésange vient du francique meisinga et se rattache à la base m-s « bigarré, tacheté », en
rapport avec le plumage aux couleurs contrastées des espèces de ce groupe…

Description :

De très petite taille, l’oiseau apparaît de dos comme une minuscule boule sombre terminée par un long plumeau noir bordé de blanc…
La poitrine et le ventre sont blanc rosé. Un bandeau noir sépare une calotte et des joues blanches. Les yeux soulignés d’un joli cercle rouge sont du plus bel effet !!
Mâles et femelles sont identiques…

Régime alimentaire :

Contrairement à ses cousines, la Mésange à longue queue ne recherche pas les cavités pour installer sa nichée. Cette espèce réalise en effet un nid tubulaire d’une vingtaine de centimètres fait d’un entrelacement de mousse et de lichen, le tout recouvert de morceaux d’écorce et de cocons d’insectes. L’intérieur de ce véritable palace est matelassé de très nombreuses petites plumes ; pas de doute, il fait bon être un bébé Mésange à longue queue !!!
Cette construction parmi les plus impressionnantes du monde animal est réalisée par les deux membres du couple au bout d’une quinzaine de jours d’un travail aussi méticuleux que laborieux ; un authentique exploit au vu du résultat obtenu !!!
Ce genre de nid est « à rechercher » dans les fourrés denses, les haies épaisses, les boisements à strate arbustive bien développée, voire même sur les troncs porteurs de lierre…

Cet oiseau aux mœurs grégaires et essentiellement sédentaires adapte quelque peu son régime alimentaire en fonction des saisons et des ressources nourricières disponibles ; chenilles à corps mou et facilement assimilables par les jeunes au printemps, insectes et araignées de toutes sortes le reste du temps ainsi que quelques graines en période hivernale.
Notons cependant que si son bec frêle et pointu permet la capture de bestioles cachées dans les anfractuosités des écorces, celui-ci limite grandement l’ingestion de nombreuses graines trop dures ; les hivers très froids provoquent donc bien souvent de véritables hécatombes chez ce petit passereau...

Présence à Virelles :

Cette mésange est relativement bien présente (+/- 5.000.000 de couples) sur l’ensemble du territoire européen à l’exception des zones plus boréales (Islande, nord de la Scandinavie et de la Russie).

En Wallonie et à Bruxelles, l’espèce semble maintenir ses effectifs, voire même quelque peu les améliorer ces dernières années, la fréquence des hivers doux limitant sans doute la mortalité.

A Virelles, de petites troupes de Mésanges à longue queue sont très régulièrement observées se déplaçant de branches en branches à la recherche de nourriture. Pratiquement chaque fois, d’autres espèces accompagnent ce petit passereau ; Mésanges charbonnières, bleues,… Pinsons des arbres, Sittelles torchepot, Pics épeiches,…
Un vrai cours d’ornithologie à portée de jumelles !!
 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl