HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Avril 2009 : La Chouette hulotte

Origine du nom

Chouette vient de l’italien civetta,femme bavarde

hulotte, là aussi d’origine acoustique, du vieux français uler, hurler

Ces origines étymologiques démontrent si besoin le peu de connaissance et à fortiori de considération qu’avaient autrefois les hommes pour les rapaces nocturnes le plus souvent réduits à d’inquiétantes créatures des ténèbres…

Description :

Cette chouette de taille moyenne (+/- 40 cm), à l’aspect plutôt dodu et aux grands yeux noirs, peut présenter des variations individuelles de plumage allant du brun gris au roux presque pur.
Aucune différence significative ne permet au premier coup d’œil de distinguer le mâle de la femelle, même si celle-ci est généralement plus lourde et d’une envergure légèrement supérieure.

Habitat et régime alimentaire :

La hulotte recherche les zones boisées et semi-boisées où d’anciennes loges de pics et autres cavités feront le plus souvent l’affaire pour installer dès la fin de l’hiver ses quatre œufs blancs et ronds. L’espèce répond aussi très bien à la pose de nichoirs ad hoc permettant dans certains cas de compenser le manque de creux naturels.

Cette chouette se nourrit surtout de petits rongeurs, dont notamment le mulot sylvestre, l’un des micromammifères les plus abondants des forêts feuillues…
Des passereaux, reptiles, batraciens et une multitude d’invertébrés de toutes sortes (insectes, vers de terre, limaces,…) complètent son menu au gré des opportunités qui s’offrent à elle.

Présence à Virelles :

Cette chouette se rencontre sur l’ensemble du territoire européen à l’exception des zones de l’extrême nord et d’une partie du pourtour méditerranéen peu propices aux grandes forêts feuillues.

En Belgique, la population de hulotte est estimée aux alentours de 8.000 couples et se concentre essentiellement sur le territoire wallon même si une avancée significative est notée en territoire flamand ces dernières années au gré d’une gestion plus respectueuse de l’écosystème forestier.

A Virelles, la grande forêt fagnarde composée essentiellement de chênes accueille bon nombre de candidats nicheurs. Une caméra a même été posée dans un nichoir dans l’espoir de suivre une nidification en direct de l’Aquascope…
 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl