HOME PAGE

 

 AGENDA     

 

AQUASCOPE   

 

ACCES

CONTACT

 FR

 NL

 EN
 
   
   
   

ETANG

»

Histoire

»

Nature

»

Calendrier Nature

»

Chroniques du Conservateur

»

Protection

 

 

ACTIVITES

»

Visiter l'Aquascope

»

Agenda

»

Expositions

»

Aubes sauvages

»

Visiter la réserve

»

Promenades nature

»

Sentier Contemplatif

»

Animations Scolaires
» Classes Vertes ou Bleues
» Projets d'écoles

»

Stages Nature

»

Formations/Conférences
 

 

Notre hôpital pour oiseaux et mammifères

 

 

DIVERS

» Qui sommes nous

»

Galerie Photos

»

Stagiaires / Emploi
» Taverne
» Boutique
» Hébergement

»

Newsletter

»

Liens

»

Sponsors
 

Août 2007 : La Marouette ponctuée

Origine du nom :

Marouette se rattache à la racine « mar » , tacheté. Au vu des ponctuations qui recouvrent le corps de l’animal, rien d’étonnant à cette dénomination, si ce n’est le fait d’y avoir ajouté l’adjectif ponctué… Sans doute une façon de bien insister sur cette parure…

Description :

Autant de délicatesse dans le plumage d’un oiseau si discret, une récompense supplémentaire pour l’observateur patient qui l’aperçoit enfin, sortant furtivement de la haute végétation rivulaire.
De la taille d’un merle en plus rondelet, la marouette est à première vue un oiseau gris brun. Une attention particulière mettra en lumière son plumage subtilement maculé, arborant de plus un beau gris bleu à la gorge et à la poitrine.
Ajoutons à cela des pattes vert pomme, un court bec jaune à la racine rouge, une grande tache chamois au croupion,…
Mâle et femelle sont +/- identiques, les jeunes juste un peu moins colorés.

Régime alimentaire :

Oiseau des marais, la Marouette ponctuée picore inlassablement diverses petites proies dénichées dans la vase : larves et insectes parfaits, araignées, mollusques, vers,… Quelques graines et autres parties vertes des plantes palustres complètent ce régime alimentaire très varié.

Présence à Virelles :

Partout menacée en Europe occidentale, la marouette n’a plus que la Russie, la Biélorussie et quelques autres pays de l’ancien bloc de l’est (Roumanie, Ukraine,…) pour lui permettre d’encore trouver sur de grandes surfaces l’habitat idéal nécessaire à l’élevage de sa progéniture.
Le drainage, le remblaiement, l’urbanisation, la gestion non raisonnée des niveaux d’eau et divers dérangements pour la chasse et la pêche occasionnent chaque année des dégradations irrémédiables de son habitat…

Oiseau des sols humides et mous, la migration vers le sud est de rigueur pour échapper aux gelées hivernales. C’est lors de ces mouvements migratoires amorcés dès le mois d’août que l’espèce peut être observée à Virelles.
Du mirador, les conditions sont idéales pour découvrir cet oiseau toujours aux aguets, se réfugiant dans le dédale de roseaux dès la première alerte.

Cet animal emblématique retrouvera-t-il un jour à Virelles l’habitat idéal pour nicher à nouveau en Wallonie??
En attendant cet évènement, une gestion raisonnée du niveau d’eau permet au bel oiseau de s’y arrêter à nouveau…

 

Retour à la galerie des portraits

 

Site Created by: AGILOG

Electrabel est le sponsor principal de l’Aquascope Virelles

©2006 Virelles Nature Asbl